Homo Maximus

L'Homo Sapiens est devenu assez rapidement dans nos sociétés modernes une nouvelle espèce adaptée aux exigences de l'ère industrielle : l'Homo Maximus.

Il vit et fonctionne par principe de nécessité et cherche à tout rendre évaluable de sorte qu'il puisse ensuite maximiser une certaine fonction d'évaluation.

Ceci n'est pas toujours conscient et la plupart du temps pas du tout cohérent ou en adéquation avec l'environnement et les principes de la Nature.

Maximiser son bonheur ou son capital financier ou les objets matériels ou son pouvoir ou l'évaluation obtenue auprès de ses supérieurs...

Voilà désormais ce qui le motive et semble donner un sens à sa vie...mais cela relève de la névrose et du comportement obsessionnel.

Et l'école veut enseigner cela aux enfants en évaluant leur capacité d'auto-évaluation et leur sensibilité aux évaluations obtenues.

Il est encore tant de prendre conscience de cette folie qui gagne tous les peuples du monde et les conduit vers le néant.

L'Homo Maximus est une espèce malade et nuisible qui n'a pas sa place dans un environnement sain.

Maximiser ou Minimiser (ce qui est équivalent) ne sont pas des principes viables de la Nature.

La Nature est faite d'équilibres et de nuances...le trop de quelque chose est toujours de trop.

La Nature a horreur du vide mais aussi du plein et elle ne tolère plus Homo Maximus.

Le plus dangereux c'est quand les névroses de quelques individus se généralisent.

Ces dirigeants de pays ou d'entreprises qui entraînent avec eux des peuples. On peut bien sûr penser à Hitler mais aussi aux névroses de Monsanto.

L'Homo Maximus doit très vite prendre conscience de cela. Il doit disparaitre, soit dans la mort, soit en évoluant.

Homo Naturalis devrait en renaître.

AMEN

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now