Lettre ouverte

November 10, 2017

                                                                                             

 

                                                                                                                                                                      

Lettre ouverte destinée aux politiciens et parlementaires

Le monde a dépassé un seuil critique : celui où il ne suffira plus de tout arrêter pour que le système s'équilibre par lui-même. Il va falloir oeuvrer pour retrouver ces équilibres.
D'un point de vue économique, cela peut se traduire ainsi : même les plus riches ne pourront plus s'offrir une vie parfaitement saine, même s'ils le souhaitent à tout prix.
En effet, tout est pollué. Les pesticides sont dans les sols, les eaux et même l'air. On en trouve des traces partout, même sur les plus hauts sommets de l'Himalaya.
La politique mise en place ces dernières années du "pollueur-payeur" ne peut plus fonctionner car l'argent sert majoritairement à polluer davantage.
Il faut mettre en oeuvre une politique du "pollueur-nettoyeur", stopper net l'empoisonnement global de la Terre et commencer la décontamination.
Cela va coûter extrêmement cher...et ce sera de plus en plus cher si on se laisse entraîner par l'inertie globale qui mènerait rapidement au néant.
Il ne s'agit vraiment plus de décider si on accepte encore le glyphosate trois ans, cinq ans, dix ans, un siècle....il faut un arrêt immédiat.
En cinquante ans, ces pesticides ont participé à une extinction massive des espèces beaucoup plus brutale que celle du Permien.
Si rien n'est fait, ce sera une extinction totale de toute trace de vie sur Terre : végétale, animale, terrestre ou marine.
Les pesticides provoquent une maladie générale de la vie...il faut prendre suffisamment de recul pour le constater.

Quand un malade est atteint d'un cancer des poumons, il arrête immédiatement de fumer s'il tient un peu à la vie.
L'Europe doit prendre conscience de ces problèmes et montrer l'exemple à l'ensemble des autres continents.
Non seulement le glyphosate doit être interdit sur-le-champ, mais tous les autres pesticides avec lui.
Par ailleurs, la mise en oeuvre d'une dépollution devrait suivre cette décision de l'UE.
La facture sera lourde...elle revient de droit à la compagnie Monsanto.

Si encore il n'y avait pas d'autres solutions que ces pesticides.

Si encore ils étaient efficaces pour produire mieux et plus.

Mais non, à long terme, ils tuent aussi les insectes.

La pollinisation ne se fait plus naturellement.

Les récoltes sont fortement réduites.

C'était un très mauvais choix.

Admettons le enfin.

AMEN
 





 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload