Sens de la Vie....

March 5, 2017

                                                                                                                                                                                                                                                               

 

                                                                                                                                                                                                                     

En sciences, pour comprendre un phénomène, il est assez souvent très utile de changer de référentiel et de prendre du recul.

Pour avoir ce recul, on peut soit se déplacer, soit rester à sa place et déplacer les questions dans toutes leurs dimensions.

Pour aborder les notions de vie, de mort, d'esprit, d'âme, de sens de la vie, nous allons alors changer de référentiel.

En supposant qu'un ordinateur représente maintenant notre corps, voyons ce que deviennent les autres notions.


Les ordinateurs permettent la conception et l'exécution de programmes qui produisent actions ou résultats de calculs.

Un ordinateur et ses programmes calcule ou maintient en état de bon fonctionnement des systèmes complexes.

Le programme peut être cohérent ou non et seuls des programmes cohérents donneront des résultats justes.

Un programme est soit déjà présent dans l'ordinateur comme élément de fonctionnement, soit élaboré.

Un ordinateur possède des interfaces et des ports qui représentent dans la projection nos sens innés.

Les programmes de base qui gèrent ces entrées sont alors la représentation de notre inconscient.

Leurs résultats sont alors les informations qui participent aux fonctionnements de nos corps.

Les programmes conçus sont la représentation de notre conscience qui donne des résultats.

Leurs résultats sont donc les pensées conscientes qui résultent d'une longue élaboration.

Le concepteur d'un ordinateur et d'un programme ne connait pas le résultat du calcul.

 

Cette translation référentielle fait de nous à la fois des concepteurs et des utilisateurs.

Les pensées résultant de ces ordinateurs alimentent ce qui devient alors des âmes.

Un corps-ordinateur malade produit très certainement des résultats incohérents.

Une conscience-programme incohérente produit aussi des pensées fausses.

Quand un corps-ordinateur est "mort", tous ses composants resserviront.

Toutes les données-pensées qu'il a produites sont toujours dans l'âme.

Un ordinateur sera reconstruit pour servir encore à ce processus.

L'âme progresse grâce aux corps-ordinateurs et leurs pensées.

Un bon programme consiste à protéger le corps-ordinateur.

Il faut donc prendre soin de son corps et de son esprit.

Il faut concevoir des programmes-consciences sains.

Il faut savoir que nos pensées alimentent les âmes.

Il faut bien alimenter nos corps et aussi les âmes.

L'idée de mort n'est qu'une illusion matérielle.

Les âmes survivent à la mort des corps.

 

Qui a alors fabriqué nos corps ?

Nous faisons les ordinateurs.

Vous avez donc la réponse.

Cette réponse apaise.

Retrouvez la foi.

AMEN

 

 

 

Quelques éléments et extrapolations des résultats de Turing, Church, Gödel, Einstein....

 

Un programme informatique peut servir à calculer ou à maintenir en bon fonctionnement un système plus complexe : nos pensées servent à maintenir la cohérence de Dieu

 

Le concepteur d'un programme informatique peut être évolué mais ne connait pas à priori le résultat de ce programme : même Dieu qui écrirait ces programmes dépend des résultats.

 

Un argument mathématique diagonal montre que le résultat d'un programme, même déterministe, ne peut pas en toute généralité, être conceptualisé par un système même très complexe.

 

Un programme peut être de nature non déterministe et dans ce cas, il devrait faire des choix libres qui peuvent s'apparenter à ce que tente de formaliser la physique quantique.

 

Nous avons besoin d'ordinateurs que nous avons créés pour progresser dans notre savoir, notre cohérence et notre capacité à nous maintenir en vie et en bonne santé.

 

Un ordinateur a besoin de nous pour être réparé, amélioré, modifié, programmé correctement. Par translation, nous avons besoin de Dieu de la même façon.

 

Par cette même translation de référentiel, Dieu a aussi besoin de nous comme programme cohérent pour progresser dans son savoir qui n'est pas absolu.

 

Un corps, un organisme, un atome, une particule sont des configurations de l'espace qui peuvent être vus comme des formes de vagues sur l'océan.

 

La vague se forme, disparait, se reforme...mais l'eau qui forme cette vague est immuable.

 

La vague se déplace, mais l'eau est immobile.

 

 

Dieu n'est pas omniscient.

 

Inutile d'aller chercher des argumentaires métaphysiques. C'est plus élémentaire et mathématique que cela.
Les théorèmes d'incomplétudes de Kurt Gödel ou
le théorème d'indécidabilité d'Alan Turing
ont une conclusion logique claire :
soit Dieu est contradictoire et donc inconsistant,
soit Dieu ne peut pas connaitre la destinée d'un système suffisamment complexe et il doit le soumettre à l'épreuve du Temps.
Le Temps est plus fort que la Science de Dieu.
Only Time Will Tell...
AMEN

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload