Quand sert le cancer aux mitochondries.

December 15, 2016

                                                                                                        

 

                                                                                                                                                                                                                   

Les mitochondries sont des bactéries qui ont infesté les cellules eucaryotes il y a environ 2 milliards d'années.

L'atmosphère terrestre devenait très riche en Oxygène du fait de la photosynthèse des premiers végétaux.

Mais ce gaz est justement "oxydant" et à priori incompatible à la vie.

Les bactéries mitochondries ont aidé à résoudre ces conflits.

 

Les mitochondries ont leur propre métabolisme et leur propre ADN.

Elles habitent dans les cellules et se reproduisent avec elles.

L'infestation initiale est devenue une symbiose.

 

Cela a pris du temps pour que les deux organismes s'acceptent.

La cellule hôte sert de protection et de moyen de reproduction aux mitochondries.

Les mitochondries apportent un moyen de produire de l'énergie ATP à partir de l'oxygène.

Cette cohabitation est très stable et les conflits sont assez exceptionnels mais ils peuvent survenir.

Par exemple, quand l'organisme hôte attaque ces bactéries ou est cause d'empoisonnement ou les prive d'énergie.

Dans ce cas, les bactéries se sentent menacées, réveillent leur système de survie propre et retrouvent leur indépendance.

Elles utiliseront la cellule hôte pour lutter pour préserver leurs propres survies.

La cellule devient alors l'esclave de la bactérie.

Elle n'a plus d'autre fonction.

C'est le CANCER.

 

Ainsi, des causes probables de ces cancers sont :

 

a) un apport trop riche en nutriments (sucres) qui peut être perçu par les bactéries comme une incitation à se reproduire massivement.

b) une attaque par empoisonnement où le sang et les globules rouges apportent un autre gaz que celui souhaité O2.

c) une attaque ciblée contre les bactéries (par antibiotiques par exemple).

d) une infection virale qui attaquerait les mitochondries.

e) une attaque par nanoparticules (c'est nouveau).

 

Ainsi, des solutions possibles aux cancers sont :

 

a) une modération contrôlée des apports en sucres et graisses.

b) des apports réguliers en oxygène pur dans un environnement dépollué.

c) calmer ces mitochondries et donner des signes que l'organisme hôte est bienveillant.

d) fournir à tout l'organisme une protection efficace contre les infections virales (même minimes).

e) réfléchir sur cette nouvelle physique des nanoparticules qui risque de polluer la planète définitivement.
 

Nous préconisons de vérifier que les antibiotiques utilisés ne soient pas toxiques aux sensibles mitochondries.

Mener une guerre violente (chimiothérapies) contre les mitochondries peut être nécessaire dans des cas extrêmes.

Mais commencer par une approche "diplomatique" peut être plus efficace et moins catastrophique pour l'organisme entier.

Nous pensons qu'un apport inutile et exagéré en glucides peut activer les bactéries et les mitochondries et causer des cancers.

De manière générale, un tel apport inadéquat par rapport aux besoins de l'organisme est déconseillé en cas d'infection bactérienne.

Mais un apport suffisant en glucides peut aider les mitochondries à booster les cellules dans une lutte contre une infection par des virus.

Nous pensons qu'en l'absence de pratiques sportives régulières, la pratique modérée et contrôlée d'un jeûne hebdomadaire peut être préventive.

Pour une prévention des cancers ou le combat en cas de cancers déclarés, brûler les excédents calorifiques par le jeûne, le sport ou par cryothérapie.

 

Les bactéries utiles sont partout dans nos organismes, dans nos intestins pour digérer et nous fournir les nutriments, dans chaque cellule aussi.

Il peut être salutaire de se montrer humble et de considérer que nos organismes eucaryotes sont des véhicules pour ces bactéries.

Que fait-on quand le véhicule est en très mauvais état ? On le change ! Ces bactéries ont sans doute la même "idée".

Que fait-on quand nos intestins sont en souffrance de bactéries ? On les soigne ou on les remplace.

On fait alors comprendre à nos bactéries intestinales qu'elles sont les bienvenues et utiles.

Peut-on de même soigner nos mitochondries ? Peut-on les remplacer facilement ?

Alors, respectons nos mitochondries qui nous permettent de survivre.

Questions : sommes nous les cellules ou les mitochondries ?

Sommes nous les intestins ou leurs bactéries ?

Nous sommes l'ensemble de tout cela.

En harmonie...fini le cancer !

C'est très simple.

AMEN

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload